Les brebis font de la résistance (Catherine Pozzo di Borgo, 2008): chronique cinéma

LES BREBIS FONT DE LA RESISTANCE
Un film de Catherine Pozzo di Borgo
Durée: 1h30
Date de sortie: 1er avril 2009

S’attarder sur le plateau du Larzac aujourd’hui, c’est à la fois revenir sur les évènements des années soixante-dix et l’opposition d’une centaine de familles de paysans face à la volonté gouvernementale d’agrandir les terrains d’entraînement de l’armée, mais c’est aussi découvrir une population qui a choisi de vivre autrement, en complète solidarité contre les lois du marché néo-libéral et sa glorification de la notion de propriété. Des habitants éleveurs et cultivateurs qui cherchent d’autres moyens de productions et une complète symbiose entre ceux qui produisent et ceux qui consomment. Le Larzac, une région aride où la volonté d’une agriculture saine et de meilleurs rapports sociaux anime ceux qui ont choisi d’y vivre.

les-brebis-font-de-la-resistance

On l’aura compris, les troubles qui agitent la société française actuelle favorisent l’intérêt pour les solutions alternatives loin du sacro-saint concept du marché libéral et de son créneau de l’offre et de la demande. Après le récent Herbe de Matthieu Levain et Olivier Porte, le documentaire Les brebis font de la résistance se penche à son tour sur une région française toute particulière, celle qui vit dans les années soixante-dix un soulèvement général de la population paysanne puis d’un grand nombre de gens venus de tout le pays pour contrer le projet d’extension des terrains militaires. Une véritable lutte, au sens propre du terme, les militaires n’ayant pas craint d’utiliser des explosifs pour déloger les irréductibles paysans, qui a fait de la région du Larzac un endroit emblématique de la résistance face aux décisions arbitraires et injustes d’un gouvernement qui n’a que peu de considération pour sa population dans son ensemble. Encore aujourd’hui, la volonté de faire autrement et d’échapper aux codes en vigueur dans la production agricole nourrit les éleveurs et les cultivateurs du plateau.

Si le film s’attarde via quelques images d’archives sur cette époque de rébellion, il n’entre pas dans les détails du conflit et par là effleure le principal sujet de ce documentaire, celui d’une utopie communautaire qui brasse à contre-courant. Au lieu d’analyser en détail les causes et les effets de cette conception agricole marginale et sa progression historique, la réalisatrice s’intéresse davantage aux individus, à leurs souvenirs comme à leurs expériences. Une touchante attitude qui place l’individu au cœur du problème (là en effet cette conception découle de cette utopie communautaire) mais délaisse les enjeux intellectuels et politiques que l’ont été en droit d’espérer du film. Un regard donc davantage humaniste que réflexif, qui se résume en quelque sorte à une galerie de portraits, par ailleurs fort pertinents, mais qui n’approfondit pas suffisamment son sujet pour faire naître une véritable remise en cause des conventions. On a peine à mesurer la révolution qu’un tel système communautaire agricole implique.

La mécanique de cette utopie mise de côté, mais tout de même évoquée, Les brebis font de la résistance met l’accent sur la simplicité, la solidarité et la cordialité dont les habitants de la région font preuve. Les brebis, ce sont bien sûr celles des éleveurs du Larzac, mais ce sont surtout les individus eux-mêmes, ceux qui ont décidé de quitter le troupeau bien sage du peuple français pour faire naître une autre conception de la consommation et de la production. Face à un adversaire inégal, soit le gouvernement au pouvoir ou tout simplement les lois d’un marché hors de contrôle, cette frange marginale d’individus ont battu en brèche l’inéluctabilité et la suprématie du marché. Découvrir ou redécouvrir le Larzac, c’est aujourd’hui se poser à nouveau les questions des fondements du monde économique actuel, et c’est surtout réaliser combien des solutions alternatives existent, solutions malheureusement peu médiatisées car dérangeantes pour beaucoup.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s