Adieu poulet (Pierre Granier-Deferre, 1975): chronique DVD

ADIEU POULET
Un film de Pierre Granier-Deferre
Avec Lino Ventura, Patrick Dewaere, Victor Lanoux, Julien Guiomar, Pierre Tornade, Françoise Brion, Claude Rich
Genre: policier
Pays: France
Année: 1975
Editeur DVD: TF1 vidéo
Date de sortie DVD: 2 avril 2009

adieu-poulet-dvd

Un soir à Rouen un colleur d’affiche de gauche est tabassé par un homme de main d’un puissant candidat républicain, Lardatte, avant qu’un policier qui tente de s’interposer ne soit abattu par balles. Le commissaire Varjeat et son bras droit, l’inspecteur Lefèvre, sont sur le coup. La corruption qui règne dans la ville et la hiérarchise sclérosée de la police empêchent les deux hommes d’avancer dans leur enquête. Très vite Varjeat est nommé à Montpellier pour l’éloigner de cette affaire trop gênante. Une nomination suspendue le jour où l’intégrité de Varjeat est pleinement mise en cause par le juge Delmesse, qui fait la chasse aux policiers corrompus. Varjeat et Lefèvre veulent coûte que coûte retrouver l’assassin nommé Protor. Mensonges, corruptions, comptes financiers trafiqués, appel à la violence, la politique paraît tout à coup beaucoup moins propre.

adieu-poulet-affiche

Rencontre au sommet de deux grands monstres du cinéma français, Lino Ventura et Patrick Dewaere. Rencontre, comme le dit elle-même la fille de Lino, Clélia Ventura dans l’entretien qui accompagne le film, entre le métronome et le dingue de service, deux acteurs géniaux aux méthodes complètement opposées. Ventura, l’acteur monolithique précis et constant, Patrick Dewaere, le rebelle, qui tente à chaque fois des solutions d’interprétation différentes. Le clash fonctionne à merveille, aidé par des dialogues aux petits oignons confectionnés par Francis Veber. Très bien écrit, le film présente une foule de personnages très marqués comme le commissaire Ledoux (Julien Guiomar), le juge Delmesse (excellent Claude Rich en magistrat idéaliste et intransigeant), ou encore la maquerelle Marthe (Françoise Brion). Un film assez rude dans sa mise en scène mais qui a le mérite de présenter le genre policier au-dehors des balises du paysage parisien.

adieu_poulet_1

adieu_poulet_2

adieu_poulet_5

adieu_poulet_10

adieu_poulet_13

adieu_poulet_18

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s