Tokyo babylon (Koichi Chigira, 1992): chronique DVD

TOKYO BABYLON
Un film de Koichi Chigira
Genre: animation
Pays: Japon
Année: 1992
Editeur DVD: Black Bones
Date de sortie DVD: 29 janvier 2009

Subaru est un jeune homme aux pouvoirs psychiques très intenses, il peut détecter la présence d’esprits. Il vit auprès de sa sœur jumelle, Hokuto et de l’ami de cette dernière, un vétérinaire du nom de Seiichiro. Subaru emploi ses dons d’exorcistes auprès des particuliers comme de la police pour résoudre des affaires criminelles. Le premier volet le place au cœur d’une affaire de construction d’un vaste projet immobilier dont les responsables meurent les uns après les autres dans des circonstances fort suspectes. Un jeune loup de la société de construction, Nagumo, semble impliqué mais réchappe à chaque fois aux accidents qui ont conduit ses supérieurs à la mort. Subaru suspecte une force maléfique à l’œuvre qui le protège et le pousse à commettre l’irréparable pour acquérir le pouvoir. Dans la seconde histoire, la police fait appel aux pouvoirs d’une experte en para-psychologie qui peut voir le passé en touchant les objets afin de résoudre une affaire de meurtre dans le métro. Depuis quelques temps en effet un homme étrangle les femmes impunément la nuit mais son identité reste difficile à découvrir.

tokyo-babylon

D’après le manga original de Clamp, voici les deux OAV réalisés par Kôichi Chigira, réalisateur reconnu dans le domaine de l’animation avec des titres tels que Gate keepers, Last exile, Full metal panic ou encore dernièrement Brave story. Black Bones poursuit le travail de redécouverte des OAV lancé avec Bubllegum crisis et Iczer-one. Tokyo Babylon, qui date de 1992, nous plonge dans l’univers occulte du célèbre studio féminin Clamp, un univers ésotérique et mystique où les forces démoniaques sont à l’œuvre dans l’ombre de la capitale nippone de notre époque. Produit par le studio Madhouse, on retrouve la qualité du character design et de l’animation dont le studio fait régulièrement preuve même si en terme de fluidité et d’audace de réalisation l’animé trahit l’époque de sa conception. En terme de scénario, les deux OAV développent un sens du suspens très accrocheur, les personnages se dévoilant peu à peu, notamment le personnage de Seiichiro qui cache sa véritable identité. L’atmosphère oppressante et glauque de la ville moderne est très fouillée. Un seul regret, l’histoire entamée par les OAV laissent certaines questions en suspend et semble t-il, d’autres épisodes devaient compléter les deux premiers volets. Projet malheureusement laissé inabouti depuis.

tokyo_babylon_1

tokyo_babylon_2

tokyo_babylon_10

tokyo_babylon_11

tokyo_babylon_20

One thought on “Tokyo babylon (Koichi Chigira, 1992): chronique DVD

  1. Ca fait bizarre de revoir des images des OVA’s de 1992 et 94. Pourtant les OVA’s ne représent pas si bien que ça le manga, je me rappel avoir connu cette oeuvre avec justement la diffusion des deux OVA sur Canal Plus (1997 je crois) … Et j’avais été super choqué quand je voyais que dans le manga, Seishiro san voulait finalement tuer Subaru, via un pari.

    Mais il faut dire que le doublage de Manga Vidéo à l’époque trahissait un peu le sens de l’histoire, le script Anglais n’ayant pas du tout plu aux auteurs, c’est finalement ressorti bien plus tard chez Black Bones et SANS le doublage Français coincé pour cette raison précise.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s