Amorosa soledad (Martin Carranza et Victoria Galardi, 2009): chronique cinéma

AMOROSA SOLEDAD
Un film de Martin Carranza et Victoria Galardi
Avec Inès Efron, Fabian Vena
Genre: comédie romantique
Pays: Argentine
Durée: 1h16
Date de sortie: 8 juillet 2009

amorosa soledad affiche

Après une rupture sentimentale, Soledad se promet de rester à l’écart des hommes pendant deux ou trois ans. Vendeuse dans un magasin de décoration intérieur, Soledad est une hypocondriaque convaincue toujours à la recherche d’un petit truc qui ne va pas et dans sa vie en effet, beaucoup de choses ne tournant pas rond. De petits tracas quotidiens en remise en question perpétuelle, Soledad cherche l’autre et se cherche elle-même. Lorsqu’elle rencontre Nicolas, un architecte, elle reste sur ses gardes. Malgré ses nombreux petits défauts, Soledad est une jeune femme séduisante et romantique avec le cœur sur la main. Bientôt son ex-petit ami revient vers elle et elle apprend que sa mère désire se refaire les seins. Pas facile de se faire une place dans un monde qui ne vous fait pas de cadeau.

amorosa soledad photo 1

Comédie romantique très légère et rafraîchissante, Amorosa Soledad souligne encore la vitalité du cinéma argentin actuel dont l’actrice principale, Inès Efron, semble être l’égérie (XXY, Les enfants sont partis, El nino pez, La femme sans tête). D’une simplicité touchante, le film aligne les scènettes de tous les jours sans grande envolée lacrymale mais au contraire avec un humour fin et plaisant. Soledad, c’est à elle seule toute une histoire. Anxieuse et névrosée, son petit univers semble s’écrouler à chaque tremblement de sa vie (les toilettes qui se bouchent, une douleur musculaire, la porte qui se ferme et la laisse sur le palier, etc.) et pourtant l’on a qu’une seule envie, la prendre dans ses bras tant cette fragilité est séduisante. Nicolas ne s’y trompe pas lui qui, au contraire, est d’une stabilité architecturale. Loin de ses rôles beaucoup plus complexe et difficile, Inès Efron joue ici la carte d’un naturel et d’une aisance stupéfiants. Son regard toujours aussi bleu fait vite oublier son allure peu féminine (elle a notamment jouer sur ce côté androgyne dans XXY). Loin des stéréotypes de la beauté sur papier glacé, Soledad est avant tout une femme un peu perdue, très mal habillée lorsqu’elle est triste.

amorosa soledad photo 2

amorosa soledad photo 3

Victoria Galardi et Martin Carranza signent leur premier long-métrage même si leur expérience cinématographique les avaient porté, pour la première, vers l’écriture de scénarios, pour le second, l’assistanat à la mise en scène. Très dépouillée dans sa réalisation, Amorosa Soledad cultive la sobriété des décors et du découpage pour mieux mettre en valeur ses personnages parfois pittoresques (l’ex-petit ami bohème, le collègue homosexuel, le gardien d’immeuble serviable). Aucun excès, aucune faute de goût, la romance se mêle d’un petit ton tragique avec l’obsession de l’héroïne pour les hôpitaux. Un coeur à fleur de peau qui semble à tout moment pouvoir lâcher. Le film en surprendra peut-être quelques uns par sa pudeur en péripéties mais son naturalisme en convaincra plus d’un. Loin des comédies romantiques très dialoguées très french touch, Amorosa Soledad sa pare davantage d’une patine sobre pour mieux faire oublier la fiction. Petite chronique de cœur, le film et son personnage peu faire penser à Ally McBeal pour le côté fragile et charmeur de l’héroïne sans pour autant posséder le côté brin de folie de la série américaine. Le film se déguste comme une petit sucrerie qui laisse sur la langue une saveur non pas inoubliable mais pour le moins agréable.

amorosa soledad photo 4

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s