Somers Town (Shane Meadows, 2008): chronique cinéma

SOMERS TOWN
U film de Shane Meadows
Avec Piotr Jagiello, Thomas Turgoose, Ireneusz Czop, Elisa Lasowski, Perry Benson, Kate Dickie
Genre: comédie dramatique
Pays: Angleterre, Pologne, France
Durée: 1h17
Date de sortie: 29 juillet 2009

somers town affiche

Adolescent quelque peu délinquant, Tommo fuit les Midlands pour venir se réfugier dans le quartier de Sommers Town aux abords de Londres. Sur le trajet il rencontre une femme, Jane, une quarantenaire avec qui il discute longuement. Peu après son arrivée, il se fait tabasser par trois autres adolescents qui lui dérobent ses affaires. Non loin de là vit Marek, un jeune immigré polonais qui partage sa vie avec son père, ouvrier sur le chantier de la gare de l’Eurostar. Peu séduit par les amis de son père et leurs habitudes portées sur la boisson, Marek se réfugie dans la photographie. Très vite les deux adolescents en manque de perspective d’avenir sympathisent et passent leurs journées à traîner. Marek lui présente alors Maria, une française qui travaille dans le fast-food du coin. Les deux garçons tombent amoureux de cette belle étrangère. Malheureusement elle va repartir sans les prévenir, les deux garçons décident alors de passer leur première soirée de beuverie.

somers town photo 1

Loin de la brutalité et de la radicalité de son précédent film This is England, Shane Meadows reste pourtant proche de son style documentaire pour nous offrir avec Somers Town une chronique sociale d’un quartier en périphérie de Londres, à l’endroit même où un énorme chantier donne une nouvelle bouffée d’oxygène aux environs. Plus un portrait qu’un film à thèse, le cinéaste suit les tribulations d’un couple d’adolescents un peu paumés qui se découvrent très vite une même attirance pour la belle serveuse française. Sans construire son film sur une succession de péripéties, Shane Meadows accumule au contraire des anecdotes au ton résolument réaliste. Tommo tente de se faire payer ses bières par d’autres à cause de son trop jeune âge et Malek flâne dans les rues à la recherche de sujets à photographier.

somers town photo 2

Leur amitié se construit par petites touches, peu à peu, et surtout par leurs expériences communes jusqu’à la rencontre de Graham, un voisin un peu louche qui donne dans la revente d’objets hétéroclites. Tommo, très indépendant et libre d’esprit entraîne avec lui Malek, plus complexé notamment à cause de la vie de son père, essentiellement tournée vers le travail et les soirées passées entre amis. Mais Malek va lui aussi s’affirmer davantage au point de se révolter contre la figure paternelle. Petite pointe de bonheur dans ce monde un peu gris, les deux figures féminines du film, Jane et Maria. Si la première se pose avant tout comme une mère de passage pour Tommo, Maria est bien entendu le centre de toutes les convoitises, sachant parfaitement l’effet qu’elle provoque chez les deux garçons pré-pubères.

somers town photo 3

Dans un noir et blanc du plus bel effet, Shane Meadows fait le portrait attachant de ce quartier populaire dont les longues façades de briques commencent à disparaître au profit de bâtiment à l’architecture plus moderne. A l’image de Somers Town, les deux garçons connaissent également de nombreux changements, s’affirmant peu à peu aux yeux de leur entourage. Film sobre et sensible, la bande-son du film est un bijou en elle-même. Sur des airs acoustiques composés par Gavin Clarke, c’est tout un univers personnel et intime qui se développe à nos oreilles comme une oscillation des sentiments. Léger dans le ton, le film aborde de biais des sujets au combien contemporain comme la délinquance, l’incommunicabilité entre les adolescents et les parents, l’immigration ou encore l’urbanisation. Shane Meadows ne fait pas de sermon, il ne démontre rien. Il nous dévoile juste une tranche de vie dans sa banalité, son quotidien, tout en témoignant d’un véritable regard cinématographique.

SUB_SOMERSTOWN_QUAD_FINAL

somers town affiche 2

One thought on “Somers Town (Shane Meadows, 2008): chronique cinéma

  1. I don’t know If I said it already but …Excellent site, keep up the good work. I read a lot of blogs on a daily basis and for the most part, people lack substance but, I just wanted to make a quick comment to say I’m glad I found your blog. Thanks,🙂

    A definite great read..Jim Bean

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s