Centenaire de la Nikkatsu à la Cinémathèque Française

Après le Festival des 3 Continents à Nantes c’est au tour de la Cinémathèque Française à Paris d’accueillir, depuis le 7 décembre, la rétrospective organisée en l’honneur du centenaire de la Nikkatsu !! Et oui voilà déjà un siècle que le célèbre studio nippon produit, distribue et exploite des films !!
Quarante films au programme !! Jusqu’au 20 janvier 2012, ne ratez pas l’occasion de voir certains films très rares ou revoir quelques morceaux d’anthologie !!

Long métrages :

1921 Gôketsu Jiraiya (Jiraiya le ninja) : Shôzô Makino
1927 Chuji tabi nikki : goyo hen (Carnets de voyage de Chuji) : Daisuke Itô
1930 Fujiwara yoshie no furusato (Terre natale) : Kenji Mizoguchi
1931 Oatsurae Jirokichi kichi (Le chevalier voleur) : Daisuke Itô
1935 Tange Sazen kyakuman ryô no tsubo (Tange Sazen et le pot d’un million de ryôs) : Sadao Yamanaka
1939 Oshidori utagassen (Singing love birds) : Masahiro Makino
1939 Tsuchi (La terre): Tomu Uchida
1939 Tsuchi to hetai (Terre et soldats) : Tasaka Tomotaka
1936 Kôchiyama Sôshun : Sadao Yamanaka
1955 Ashita kuru hito (Till we meet again) : Yûzô Kawashima
1956 Kurutta kajitsu (Passions juvéniles) : Kô Nakahira
1956 Suzaki paradizu : aka shingô (Le paradis de Suzaku): Yûzô Kawashima
1957 Bakumatsu taiyôden (Chronique du soleil à la fin d’Edo) : Yûzô Kawashima
1958 Sabita naifu (Rusty knife) : Toshio Masuda
1959 Kaitei kara kita onna (The woman from the sea) : Koreyoshi Kurahara
1960 Kyonetsu no kisetsu (The warped ones) : Koreyoshi Kurahara
1961 Buta to gunkan (Cochons et cuirassés) : Shôhei Imamura
1963 Izu no odoriko (Izu dancer) : Katsumi Nishikawa
1963 Yaju no seishun (La jeunesse de la bête) : Seijun Suzuki
1964 Akai satsui (Désir meurtrier) : Shôhei Imamura
1964 Kuroi taiyo (Black sun) : Koreyoshi Kurahara
1966 Tôkyô nagaremono (Le vagabond de Tokyo) ! Seijun Suzuki
1967 Koruto wa ore no pasupôto (A colt is my passport): Takashi Nomura
1970 Noraneko rokku: sekkusu hanta (Boulevard des chattes sauvages): Yasuharu Hasebe
1971 Danchizuma : hirusagari no jôji (Le jardin secret des ménagères perverses): Shôgorô Nishimura
1973 Furyo shôjo : noraneko no seishun (Delinquent girl : alley cat in heat) : Chûsei Sone
1973 Nureta koya o hashire (Retreat through the wet wasteand): Yukihiro Sawada
1973 Onna jigoku: mori wa nureta (L’enfer des femmes: forêt humide) : Tatsumi Kumashiro
1976 Bôkô kirisaki jakku (Assault! Jack the ripper): Yasuharu Hasebe
1977 Shinjuku midaregai: ikumade matte: Chûsei Sone
1978 Hitozuma shudan boko chishi jiken (Rape and death of a housewife): Noboru Tanaka
1978 Sasurai no koibito: memai: Masaru Konuma
1979 Dabide no hoshi: bishô-gari (Star of David: beautiful girl hunter): Norifumi Suzuki
1982 Shirobara gakuen: soshite zen’in okasareta (White rose campus: then, everybody gets raped/ I spit on your bus): Kôyû Ohara
1985 Rabu hoteru (Love hotel): Shinji Somai

courts-métrages:

1899 Momijigari (Promenade sous les feuilles d’érable): Tsunekichi Shibata
1926 Chokon : Daisuke Itô
1929 Tôkyô koshin kyoku (La marche de Tokyo) : Kenji Mizoguchi
1937 Ketto takadanobaba : Hiroshi Inagaki et Masahiro Makino

Autour de la Nikkatsu :

2011 Inside the pleausre dome of japanese erotic cinema: Yves Montmayeur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s