Agenda cinéma : semaine du 18 juillet 2018

Onze films inédits au programme cette semaine, accompagnés de trois reprises. Autant dire que le rythme hebdomadaire se calme quelque peu après les précédentes semaines très chargées. L’univers Marvel va tenter de s’imposer avec le second chapitre des aventures de l’homme-fourmi dans Ant-Man et la Guêpe, seul blockbuster américain sur nos écrans cette semaine. La compétition sera néanmoins rude avec la présence d’une comédie française de taille, Ma reum, conçue pour ratisser un public le plus large possible, une comédie musicale centrée sur le breakdance matinée de sentiments à l’eau de rose dans Break, et par le polar sombre à souhaite porté par Fleuve noir, avec Vincent Cassel et Romain Duris dans les rôles titres. Du côté des productions indépendantes, Come as you are se présente comme un portrait d’une jeunesse américaine désespérée, Dakini nous fait voyager jusqu’au Bhoutan, The guilty nous plonge dans l’horreur psychologique nordique, et Mon tissu préféré, enfin, pose un regard sur la société syrienne contemporaine. En ce qui concerne le documentaire, il ne faudra pas manquer la sensation artistique provoquée par Penché dans le vent. Enfin, s’il y avait un seul film à voir cette semaine, ce serait The last movie, avec Dennis Hopper, invisible depuis plus de trente ans et qui revient sur grand écran en version restaurée. À noter la sortie, en décalé les 20 et 23 juillet, de deux films indiens et d’un thriller américain qui risquent fort de ne sortir que dans quelques salles de la capitale.

Ant-Man et la Guêpe (Ant-Man and the Wasp, Peyton Reed, 2018, USA)
Après les événements survenus dans Captain America : Civil War, Scott Lang a bien du mal à concilier sa vie de super-héros et ses responsabilités de père. Mais ses réflexions sur les conséquences de ses choix tournent court lorsque Hope van Dyne et le Dr Hank Pym lui confient une nouvelle mission urgente… Scott va devoir renfiler son costume et apprendre à se battre aux côtés de La Guêpe afin de faire la lumière sur des secrets enfouis de longue date…

Break (Marc Fouchard, 2018, France)
À la suite d’un grave accident, Lucie craint de voir se briser le rêve de sa vie : devenir danseuse. Elle quitte les beaux quartiers et part en banlieue à la recherche du père qu’elle n’a jamais connu. La jeune femme y croise Vincent, un ex-danseur qui a étrangement sacrifié sa passion. Poussé par Malik, son complice de toujours, il accepte de la coacher et lui fait découvrir un nouveau style de danse, le break. Issus de deux mondes différents, Lucie et Vincent vont s’engager dans un duo passionné de danse et de sentiments.

Come as you are (The miseducation of Cameron Post, Desiree Akhavan, 2018, USA)
Pennsylvanie, 1993. Bienvenue à God’s Promise, établissement isolé au cœur des Rocheuses. Cameron, vient d’y poser ses valises. La voilà, comme ses camarades, livrée à Mme. Marsh qui s’est donnée pour mission de remettre ces âmes perdues dans le droit chemin. La faute de Cameron ? S’être laissée griser par ses sentiments naissants pour une autre fille, son amie Coley. Parmi les pensionnaires, il y a Mark l’introverti ou Jane la grande gueule. Tous partagent cette même fêlure, ce désir ardent de pouvoir aimer qui ils veulent. Si personne ne veut les accepter tels qu’ils sont, il leur faut agir…

Dakini (Honeygiver among the dogs, Dechen Roder, 2018, Bhoutan)
Le détective Kinley enquête sur la disparition d’une nonne bouddhiste. Il forme une alliance houleuse avec la principale suspecte, Choden, une femme séduisante considérée par les villageois comme une “démone ». Au fil des histoires que lui raconte Choden sur les Dakinis passées (des femmes éveillées, bouddhistes de pouvoir et de sagesse), Kinley croit entrevoir la résolution de l’enquête. Il devra cependant succomber aux charmes de Choden et à ses croyances surnaturelles.

Fleuve noir (Érik Zonca, 2016, France)
Au sein de la famille Arnault, Dany, le fils aîné, disparaît. François Visconti, commandant de police usé par son métier, est mis sur l’affaire. L’homme part à la recherche de l’adolescent alors qu’il rechigne à s’occuper de son propre fils, Denis, seize ans, qui semble mêlé à un trafic de drogue. Yan Bellaile, professeur particulier de Dany, apprend la disparition de son ancien élève et propose ses services au commandant. Il s’intéresse de très près à l’enquête. De trop près peut-être…

The guilty (Den skyldige, Gustav Möller, 2018, Danemark)
Une femme, victime d’un kidnapping, contacte les urgences de la police. La ligne est coupée brutalement. Pour la retrouver, le policier qui a reçu l’appel ne peut compter que sur son intuition, son imagination et son téléphone.

The last movie (Dennis Hopper, 1971, USA) reprise
Une équipe de cinéma est venue tourner un western dans un village péruvien niché dans les Andes. Une fois le film terminé, tous les Américains s’en vont, à l’exception de Kansas, l’un des cascadeurs, qui souhaite prendre du recul vis-à-vis d’Hollywood et s’installer dans la région avec Maria, une ancienne prostituée. Les choses dégénèrent lorsque les habitants décident de tourner leur propre film : les caméras, les perches et les projecteurs sont faux, mais la violence qu’ils mettent en scène est, elle, bien réelle. Kansas va se retrouver héros malgré lui de cette « fiction »…

Laura nue (Laura nuda, Nicolò Ferrari, 1961, Italie/France) reprise
Laura, belle et jeune Italienne, épouse Franco pour se plier aux convenances. Très vite, elle s’ennuie dans son ménage et, n’éprouvant aucun amour pour son mari, va chercher le bonheur auprès d’autres hommes. C’est ainsi qu’elle rencontre Marco, un jeune professeur qui devient rapidement son amant…

Ma reum (Frédéric Quiring, 2018, France)
Tout va pour le mieux dans la vie sans histoires de Fanny… jusqu’au jour où elle découvre que son fils chéri, Arthur, 9 ans, est le bouc émissaire de trois garçons de son école. Fanny ne laissera pas seul son fils face à ses petits bourreaux : elle va rendre à ces sales gosses la monnaie de leur pièce. Coups fourrés et pièges de cours de récré, désormais ce sera « oeil pour oeil et dent pour dent ».

Maya l’abeille 2 – les jeux du miel (Die biene Maja 2 – die honigspiele, Noel Cleary, Sergio Delfino et Alexs Stadermann, 2018, Allemagne)
Maya va enfin participer aux Grands Jeux du Miel ! L’enjeu est de taille : Maya doit absolument gagner, sinon elle devra livrer tout le miel de sa ruche à l’Impératrice des abeilles ! Maya, Willy et leurs amis vont devoir se surpasser pour battre l’équipe de Violette, une adversaire aussi rusée et maligne que mauvaise joueuse !

Mon tissu préféré (Gaya Jiji, 2018, France/Allemagne/Turquie)
Damas, mars 2011. La révolution commence à gronder. Nahla est une jeune femme de 25 ans, tiraillée entre son désir de liberté et l’espoir de quitter le pays grâce au mariage arrangé avec Samir, un Syrien expatrié aux États-Unis. Mais Samir lui préfère sa jeune sœur Myriam, plus docile. Nahla se rapproche alors de sa nouvelle voisine, Madame Jiji, qui vient d’arriver dans l’immeuble pour ouvrir une maison close.

The party (Blake Edwards, 1968, USA) reprise
Hrundi V. Bakshi, un acteur indien, est engagé par un studio hollywoodien pour interpréter un soldat indigène dans un remake de Gunga Din. Faisant preuve d’une terrible maladresse, il fait exploser un coûteux décor. Exaspéré, C.S. Divot, le producteur, demande à ce que le nom de Bakshi soit inscrit sur une liste noire. Mais suite à un quiproquo, le comédien indien se retrouve en fait invité à la soirée annuelle du studio…

Paul Sanchez est revenu ! (Patricia Mazuy, 2018, France)
Paul Sanchez, criminel disparu depuis dix ans, a été aperçu à la gare des Arcs sur Argens. À la gendarmerie, on n’y croit pas, sauf peut-être la jeune Marion…

Penché dans le vent (Leaning into the wind, Thomas Riedelsheimer, 2018, Allemagne)
Andy Goldsworthy est un artiste mondialement reconnu pour son travail éphémère et permanent avec la nature, le Land Art. Il y a seize ans, de sa rencontre avec le réalisateur Thomas Riedelsheimer est né le succès mondial Rivers and tides. Entre 2013 et 2016, les deux hommes sont repartis à l’aventure. On découvre comment Andy Goldsworthy s’introduit lui même dans ses œuvres, comment son travail devient à la fois plus fragile et plus personnel, plus sévère et plus difficile, incorporant des machineries massives et des équipes importantes sur de plus gros projets. Penché dans le vent est un voyage créatif qui nous mène d’Edimbourg à la réserve d’Ibitipoca au Brésil, du sud de la France à la Nouvelle-Angleterre.

Sorties le 20 juillet 2018 :

Dhadak (Shashank Khaitan, 2018, Inde)
Certaines histoires d’amour n’ont pas de mots. Que des battements de cœur. Que ça.

Teefa in trouble (Ahsan Rahim, 2018, Pakistan)

Sortie le 23 juillet 2018 :

Bad match (Under the milky way, David Chirchirillo, 2017, USA)
Harris enchaîne les conquêtes d’un soir grâce aux applis de rencontre et une approche bien ficelée, jusqu’au moment où il rencontre la belle et séduisante Riley. Mais contrairement aux autres filles, Riley n’a pas envie d’une simple aventure. Obsession, manipulation, intrusion…La vie d’Harris ne tard pas à prendre un tournant cauchemardesque.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s