Special A vol. 1 (Yoshikazu Miyao, 2008): chronique DVD

SPECIAL A
Une série de Yoshikazu Miyao
Genre: animation
Nombre d’épisodes: 24
Pays: Japon
Année: 2008
Editeur: Black Bones
Date de sortie DVD: 20 avril 2008

special-a-dvd-1

Special A, c’est le nom d’une classe de lycée réservée à l’élite, les sept meilleurs élèves de l’établissement. Hikari est une jeune fille de quinze ans qui ne manque pas une occasion de relever des défis. Depuis toute petite elle n’a qu’une chose en tête, devenir la meilleure dans tous les domaines. Mais un jour elle tombe sur Kei, un jeune garçon de son âge qui ne la ménage pas. En combat singulier de catch face à lui Hikari connaît sa première défaite. Au lycée ils se retrouvent justement dans cette fameuse classe pour les meilleurs, Kei s’emparant de la première place du classement, Hikari restant l’éternelle seconde… De duels en duels, de challenges en challenges, Hikari ne pense qu’à battre Kei à plat de couture pendant que celui-ci tombe peu à peu amoureux de la jeune fille.

special_a_1

special_a_21

special_a_5

Série romantique au ton résolument humoristique, l’histoire combine les clichés de la romance adolescente avec des situations farfelues et des personnages haut en couleurs. Loin d’être délaissés, les personnages secondaires pimentent le récit par leurs extravagances, tel Akira, l’amie de Hikari qui n’arrête pas de préparer toutes sortes de thé et qui ne ménage pas ses compliments envers sa meilleure amie, ou encore Jun et Megumi, les faux jumeaux épris de musique avec qui Hikari commet l’erreur de leur demander de jouer un récital. Une série à consommer sans modération tellement le ton et les péripéties sont hilarants, le caractère des personnages s’affinant tout au long des épisodes. Totalisant vingt-quatre épisodes au total, la série est adaptée du manga éponyme de Maki Minami. Ce premier volume nous présente les huit premiers épisodes répartis sur deux galettes.

special_a_8

special_a_15

special_a_17

Tokyo babylon (Koichi Chigira, 1992): chronique DVD

TOKYO BABYLON
Un film de Koichi Chigira
Genre: animation
Pays: Japon
Année: 1992
Editeur DVD: Black Bones
Date de sortie DVD: 29 janvier 2009

Subaru est un jeune homme aux pouvoirs psychiques très intenses, il peut détecter la présence d’esprits. Il vit auprès de sa sœur jumelle, Hokuto et de l’ami de cette dernière, un vétérinaire du nom de Seiichiro. Subaru emploi ses dons d’exorcistes auprès des particuliers comme de la police pour résoudre des affaires criminelles. Le premier volet le place au cœur d’une affaire de construction d’un vaste projet immobilier dont les responsables meurent les uns après les autres dans des circonstances fort suspectes. Un jeune loup de la société de construction, Nagumo, semble impliqué mais réchappe à chaque fois aux accidents qui ont conduit ses supérieurs à la mort. Subaru suspecte une force maléfique à l’œuvre qui le protège et le pousse à commettre l’irréparable pour acquérir le pouvoir. Dans la seconde histoire, la police fait appel aux pouvoirs d’une experte en para-psychologie qui peut voir le passé en touchant les objets afin de résoudre une affaire de meurtre dans le métro. Depuis quelques temps en effet un homme étrangle les femmes impunément la nuit mais son identité reste difficile à découvrir.

tokyo-babylon

D’après le manga original de Clamp, voici les deux OAV réalisés par Kôichi Chigira, réalisateur reconnu dans le domaine de l’animation avec des titres tels que Gate keepers, Last exile, Full metal panic ou encore dernièrement Brave story. Black Bones poursuit le travail de redécouverte des OAV lancé avec Bubllegum crisis et Iczer-one. Tokyo Babylon, qui date de 1992, nous plonge dans l’univers occulte du célèbre studio féminin Clamp, un univers ésotérique et mystique où les forces démoniaques sont à l’œuvre dans l’ombre de la capitale nippone de notre époque. Produit par le studio Madhouse, on retrouve la qualité du character design et de l’animation dont le studio fait régulièrement preuve même si en terme de fluidité et d’audace de réalisation l’animé trahit l’époque de sa conception. En terme de scénario, les deux OAV développent un sens du suspens très accrocheur, les personnages se dévoilant peu à peu, notamment le personnage de Seiichiro qui cache sa véritable identité. L’atmosphère oppressante et glauque de la ville moderne est très fouillée. Un seul regret, l’histoire entamée par les OAV laissent certaines questions en suspend et semble t-il, d’autres épisodes devaient compléter les deux premiers volets. Projet malheureusement laissé inabouti depuis.

tokyo_babylon_1

tokyo_babylon_2

tokyo_babylon_10

tokyo_babylon_11

tokyo_babylon_20

RG Veda (Hiroyuki Hebata, Takamasa Ikegami): chronique DVD

RG VEDA
Un film de Hiroyuki Hebata et Takamasa Ikegami
Genre: animation
Pays: Japon
Durée: 1h
Editeur DVD: Black Bones
Date de sortie DVD: 18 février 2009

Du temps où les Dieux règnent sur la terre et les cieux, le dieu Taishakuten renverse l’empereur Tentei et installe sa suprématie. Mais une prophétie annonce le rassemblement de six étoiles, six dieux guerriers qui mettront un terme à sa dictature et son ignominie. Yasha-ô du Nord, Ryu-ô de l’ouest et Karura-ô du Sud, protègent l’enfant d’Ashura-ô, dont le père fut terrasé par les mains même de Taishakuten. Les trois guerriers et l’enfant sont à la recherche des deux autres étoiles pour accomplir la prophétie et mettre à bas le tyran. Acculés dans les royaumes du Nord par l’armée scélérate, ils vont devoir faire face au Démon du château des glaces, une petite fille née du clan divin et attendant depuis plus de trois cents ans la venue des siens. Blessée par la solitude, elle désire faire de Yasha son compagnon pour les millénaires à venir…

rg-veda-dvd

Première adaptation animée d’une œuvre du studio Clamp, RG Veda est l’un de ses titres majeurs de l’animation japonaise, participant, au début des années quatre-vingt dix, à la notoriété d’un nouveau format appelé OAV, des titres sortant directement sur support vidéo pour satisfaire la gourmandise des fanatiques d’animation. Dans la lignée des univers d’heroic-fantasy tels que celui développé dans Chroniques de la guerre de Lodoss sorti l’année précédente, RG Veda nous conte le destin de preux chevaliers et enchantresses dans un monde plongé dans le chaos et la souffrance. Sorts magiques, pouvoirs mystiques, créatures fantastiques, combats épiques, les ingrédients sont là mâtinés de la touche Clamp, c’est à dire d’une galerie de personnages androgynes et racés et des tons pastels issus de l’influence du style art nouveau. Pourtant ici, la déception est grande. Si le design character est à la hauteur, l’animation témoigne clairement d’un manque de moyens et le scénario n’arrive pas à développer un monde bien trop riche pour seulement deux OAV de quarante-cinq minutes chacun. Pire, la fin du second chapitre lance enfin l’histoire mais l’on doit en rester là. C’est un arrière-goût amer que nous laisse ce titre pourtant fameux, et la lecture des dix tomes du manga est nécessaire pour bien comprendre les tenants et les aboutissants de cette histoire d’un autre âge.
rg_veda_1

rg_veda_14

rg_veda_20